Skip to navigation (Press Enter) Skip to main content (Press Enter)
  • Christin Maira Shabaz, 14 ans, kidnappée et mariée de force à Faisalabad.
  • La mère et les frères et sœurs des kidnappés.

Pakistan: Un tournant pour Maira

Une mère chrétienne au Pakistan a réalisé une avancée significative dans sa lutte pour récupérer sa fille de 14 ans enlevée et préparée à entrer dans l'industrie du sexe.

La Haute Cour de Lahore a prévu une audience la semaine prochaine pour débattre du cas de la jeune adolescente catholique Maira Shahbaz, de la ville de Madina à proximité de Faisalabad, après qu'un tribunal local ait annulé un jugement antérieur qui avait sanctionné son prétendu mariage avec Mohamad Nakash. Celui-ci est accusé d’avoir enlevé la jeune fille sous la menace d’une arme pendant le confinement dû à la pandémie de Covid-19 en avril et de l’avoir forcée à se convertir à l’Islam.

Jugeant que l'acte de naissance de Maira prouvait qu'elle était mineure au moment de son prétendu mariage avec M. Nakash en octobre dernier, le juge du district de Faisalabad, Rana Masood Akhtar, a ordonné que l'adolescente quitte le domicile de cet homme et soit placée dans un refuge pour femmes avec la condition de n’avoir aucun contact avec les membres de sa famille. Maira habitera donc dans le refuge pour femmes Dar-ul-Aman jusqu’à ce que la Cour suprême de Lahore prononce son jugement définitif. Le tribunal pourrait décider que la jeune fille soit autorisée à retourner auprès de sa mère Nighat et de sa fratrie dans la maison familiale de Madina.

Entre-temps, un premier rapport de police (First Information Report) a été établi à l’encontre de Mohamad Nakash qui, selon la décision de la Haute Cour de Lahore, pourrait conduire à une peine de prison. Lui et ses deux complices présumés sont accusés d’avoir enlevé Maira. De plus, Mohamad Nakash est accusé d’avoir présenté un faux certificat de mariage au tribunal. L’imam mentionné dans le certificat a déclaré ne pas avoir participé au mariage, et le document ne comporte aucune mention du consentement de la première épouse de Mohamad Nakash, avec laquelle il a deux enfants. Mohamad Nakash a toutefois riposté en faisant établir à son tour un procès-verbal contre Nighat Shahbaz, la mère de Maira, et contre Maître Lala Daniel, l’avocate de la famille, en les accusant de harcèlement.

Dans un entretien avec la fondation catholique Aide à l’Église en Détresse (AED), Maître Daniel a déclaré : «Les événements de ces derniers jours ont été une réponse à la prière ; nous vous sommes très reconnaissants à tous pour vos prières concernant cette affaire ; mais nous avons besoin que vous continuiez à prier. La mère de Maira est encore très triste. Elle a une santé fragile et sa fille Maira lui manque beaucoup. Si la police et les tribunaux se rendent compte que cette affaire fait l'objet d'une attention particulière en Occident, ils seront davantage incités à respecter la loi au lieu de céder aux groupes extrémistes défavorables aux chrétiens. »

Maitre Daniel a également qualifié de "miracle" le transfert de Maira de la maison de son ravisseur au refuge et a fourni des preuves que, si elle était restée chez cet homme, elle aurait probablement été obligée de se prostituer. Maître Khalil Tahir Sandhu, qui représente Maira et sa famille devant la Haute Cour de Lahore, a affirmé : « En ce qui concerne les preuves montrant que Maira est mineure, nous avons une base très solide grâce à l'acte de naissance et à d'autres documents officiels. J’espère que nous obtiendrons un bon résultat. »