Skip to navigation (Press Enter) Skip to main content (Press Enter)

Aide à la formation pour 46 jeunes Carmes

Donner

Eigener Betrag in CHF

Der eingegebende Betrag ist tiefer als der Mindestbetrag von CHF 1
Bitte rufen Sie uns an für eine Spende über diesen Betrag: 044 297 21 21
CHF
Jeder zusätzliche Franken stärkt den Umweltschutz.
Centrafrique 02/2020
 

Le Camerounais Jean-Thierry Ebogo voulait déjà devenir prêtre à l’âge de cinq ans. Pour lui, être prêtre était synonyme d’être « Jésus ». Mais juste un an après son entrée dans l’ordre des Carmes en 2003, une tumeur maligne a été trouvée sur sa jambe droite. Même une amputation ne pouvait pas arrêter la maladie. 

Grâce à une autorisation spéciale, il a fait ses vœux perpétuels dans sa chambre d’hôpital le 8 décembre 2005, fête de l’Immaculée Conception. Sa seule préoccupation était de savoir s’il serait encore ordonné prêtre. Il a enduré ses fortes douleurs avec le sourire et les a offertes pour les vocations sacerdotales et religieuses. « Je ne voudrais être guéri que pour devenir prêtre », disait-il. Son plus grand souhait n’a pas été exaucé, car il est mort peu de temps après, à l’âge de 23 ans, en odeur de sainteté.

Avant sa mort, le jeune Jean-Thierry Ebogo avait promis de donner à l’Afrique une véritable « pluie » de vocations sacerdotales. Il semble avoir tenu cette promesse, car en effet l’ordre des Carmes déchaux jouit de nombreuses vocations au Cameroun, et surtout en République centrafricaine, le pays voisin en crise. 29 jeunes carmes originaires de République centrafricaine et 17 du Cameroun sont actuellement en formation à Bangui, Bouar et Yaoundé. Nous soutenons régulièrement la formation des jeunes carmes et aimerions les aider cette année encore à hauteur de 28.000 euros, afin que les 49 jeunes carmes puissent continuer leur parcours.

Plus

Le Père Federico Trinchero, prieur du couvent des carmes de Bangui, où certains jeunes hommes sont formés, nous écrit : « L’Église en République centrafricaine célèbre le 125ème anniversaire de son évangélisation. Nous vous remercions de votre aide constante et généreuse qui permet une bonne formation humaine et spirituelle des jeunes carmes en République centrafricaine ainsi qu’au Cameroun. Ils seront appelés, dans un avenir pas si lointain, à poursuivre le travail que les missionnaires ont commencé ».