Skip to navigation (Press Enter) Skip to main content (Press Enter)

Un véhicule pour la pastorale

Donner

Eigener Betrag in CHF

Der eingegebende Betrag ist tiefer als der Mindestbetrag von CHF 1
Bitte rufen Sie uns an für eine Spende über diesen Betrag: 044 297 21 21
CHF
Jeder zusätzliche Franken stärkt den Umweltschutz.
Kirghizistan 02/2020
 

Le Kirghizistan a été une république soviétique jusqu’en 1991. Après l’effondrement de l’Union soviétique, ce pays d’Asie centrale, dont la frontière sud-est borde la Chine, est devenu indépendant. Sur une superficie de près de 200.000 kilomètres carrés ne vivent que quelque 6,3 millions de personnes, qui font partie de différents groupes ethniques. Soixante-quinze pourcents de la population est de confession musulmane. 

La plupart des musulmans kirghizes sont plutôt tolérants, mais il y a eu récemment une augmentation de la radicalisation parmi les musulmans les plus jeunes. Il y a par ailleurs 20 pourcents d’orthodoxes et les 5 pourcents restants appartiennent à une autre communauté religieuse ou sont sans religion. Les catholiques ne représentent qu’une infime minorité, principalement d’origine polonaise, ukrainienne ou allemande. Il y a trois paroisses régulières et vingt petites chapelles où les fidèles se rassemblent. Mais certains villages ne comptent souvent qu’une seule famille catholique – éloignée des autres fidèles.

Plus

Six prêtres, un religieux et cinq religieuses travaillent dans la préfecture apostolique du Kirghizistan. En plus du travail pastoral en paroisse, l’Église catholique gère également des établissements pour enfants handicapés, orphelins et personnes alcooliques.

Afin de pouvoir accomplir leurs missions, les prêtres et les religieuses doivent parcourir de longues distances dans des conditions climatiques difficiles. Le pays est en grande partie montagneux. L’hiver, interminable, s’accompagne d’un froid glacial, de tempêtes de neige et d’avalanches. Les routes sont parfois de très mauvaise qualité, et certains endroits sont difficiles d’accès.  Les prêtres font également de gros efforts pour rendre visite aux fidèles qui vivent isolés et éloignés de toute paroisse. Des véhicules puissants sont ici indispensables, mais la plupart des voitures disponibles pour la pastorale ont au moins 10 ans, certaines même plus de 20 ans.

Le Père curé Adam Malinowski travaille dans la paroisse de Djalalabad. Il doit se rendre au moins une fois par semaine dans la ville d’Osh, où il y a une chapelle et une petite communauté catholique. Il rend visite presque tous les jours aux catholiques des environs de Djalalabad et emmène souvent des paroissiens à l’église. Il est également très impliqué dans le travail pastoral et caritatif du Centre pour enfants du lac Yssyk Koul, à 1.000 km de là.

Sa vieille voiture est déjà en mauvais état et nécessite des réparations de plus en plus fréquentes. Nous aimerions l’aider à hauteur de 30.000 euros pour l’achat d’une nouvelle voiture.